Pentecôte : Fête de la générosité

Avant que le lundi de Pentecôte ne rime avec jour de congé, devenu en 2004 journée de solidarité pour les personnes âgées et handicapées, la fête de Pentecôte est à l’origine une des trois grandes solennités rythmant la vie cultuelle du peuple Juif, avec la Pâque et la fête des Huttes.

Image (Pentecôte : Fête de la générosité)

La Pentecôte signifie cinquantième, à cause de sa place dans le calendrier juif, et s'appelait, à l'origine, fête des Semaines. La solennité de cette fête des Semaines était aussi appelée fête de la moisson ou jour des prémices, pour la bonne raison qu'elle était la première fête relative aux récoltes. À cette occasion, tous les israélites étaient invités à exprimer à travers diverses offrandes leur reconnaissance à Dieu. Le temps de la récolte s'ouvrait ainsi, reconnaissant que tout vient de Dieu.

Ce n'est donc pas sans arrière-pensée que Dieu choisit la Pentecôte pour faire don de son Esprit aux premiers croyants en Jésus (Actes 2). Cet événement extraordinaire pose les fondements de l'Église chrétienne sur le principe de générosité. Générosité de Dieu qui invite ceux qui se reconnaissent comme ses enfants en Jésus à la même générosité !
Puissance, amour et sagesse sont les trois piliers de cette générosité, si j'en crois l'apôtre Paul quand il écrit à son jeune protégé Timothée (2 Tim. 1:7).

  1. Dieu nous donne un esprit de puissance pour dire et montrer, à la première occasion, que nous sommes enfants de Dieu, que nous appartenons au Christ, qu’il est notre Seigneur et que nous suivons son enseignement parce que nous le croyons juste. Ce que nos bibles traduisent souvent par puissance ou force pour d’autres, trouve en fait sa racine dans ce qui a donné dynamite, dynamisme. L’Esprit que Dieu nous a donné, c’est de la dynamite ! L’exemple de la dynamo permet de saisir une réalité de la vie chrétienne. Cet esprit ne se renouvelle que si nous nous en servons. Pour obtenir l’électricité nécessaire pour que la lampe d'un vélo éclaire, il faut pédaler, donc avancer. Notre foi en Jésus ne touchera personne si nous ne sommes pas prêt à témoigner. Nous pouvons avoir la foi la plus sincère et la plus pure du monde, la connaissance la plus approfondie de la saine doctrine évangélique, mais tout cela ne sert à rien si nous avons honte de manifester publiquement qui nous sommes grâce à Jésus.

  2. Dieu nous donne aussi un esprit d’amour pour que nous puissions témoigner même aux personnes les moins aimables, les moins à notre goût peut-être. Et cet esprit d’amour nous aide à vivre notre témoignage dans les conditions difficiles de railleries, de moqueries, de rejets même. Notre témoignage n’a pas à se vivre avec l’esprit guerrier des croisades. Si nous avons à nous montrer fermes dans nos convictions, Dieu ne nous demande pas d’être agressifs et trop insistants dans notre manière de parler de son amour.

  3. Dieu nous donne aussi un esprit de sagesse, de sobriété, de maîtrise de soi pour vivre un témoignage conséquent. Cet aspect de notre caractère en Christ nous amène à comprendre les choses et les gens avec le regard de Dieu lui-même. Cette sagesse nous aide à discerner le moment propice pour parler comme pour agir selon Dieu.

    Image (Pentecôte : Fête de la générosité)

Non seulement à Pentecôte, mais chaque jour, manifestons autour de nous cet état d'Esprit généreux.

En tant que disciples du Christ, laissons son Esprit « de force, d’amour et de sagesse » nous transformer et se manifester à travers nos vies ! C'est de cette belle générosité que notre monde a besoin. 

Marc DERŒUX

Secrétaire Général de la FEEBF